Blog Christopher Voyance

Tarologie, karma et spiritualité
voyance chine
Voyance et avenir

Le Yi-King ou Yi-Jing : la voyance chinoise

Continuons le tour de la voyance et des pratiques dans le monde. Aujourd’hui arrêt sur la voyance chinoise, une tradition ancestrale, souvent pratiquée par les femmes dans les anciens peuples asiatiques.

En chine, la voyance utilise elle-aussi des supports par exemple les baguettes de divination, des pièces de monnaie. Dans le cas du Yi-King des fendillements de carapaces de tortues et des tiges d’achillée sèches.

Découvrons ensemble, les fondements de l’art divinatoire chinois.

Qu’est-ce que le Yi King ?

Le Yi King ou Yi Jing est une méthode de tirage utilisée principalement pour orienter les décisions d’un consultant concernant une question posée. Le Yi-King aurait été inventé par le souverain Fo Hi, issue de la croyance taoïste, dans son ouvrage « Livre des mutations » pendant la chine antique.

Cette pratique est issu du Tao ou « Chemin », pensée qui estime que le chemin est celui de tout mouvement : déplacement d’un lieu, changement des saisons, la marche des choses…

Interprétation et lecture du Yi Jing

Le Yi Jing est un traité de divination donnant l’interprétation des tirages divinatoire de la pratique du même nom. Les résultats d’un tirage s’interprètent selon 8 trigrammes et 64 hexagrammes constitués respectivement de 3 et 6 lignes brisées ou continues.

Les résultats du tirage sont donnés par les tiges d’achillée ou depuis peu par des pièces de monnaie. Pour chaque tirage ou forme qui apparait, le livre des mutations donne une interprétation. Les descriptifs de chaque schéma sont en réalité de courtes sentences, assez proche d’une maxime philosophique.

Ce type de tirage puisse sa philosophie dans le hasard, les tirages s’effectue selon les envies et les aspirations de chaque voyant. Le résultat d’un tirage sera toujours en partie influencé par le hasard comme le veut la pratique.

Composants du Yi King

Le Yi King est composé de 3 éléments bien distincts : les hexagrammes, les trigrammes et la ligne. Chacun de ces éléments permet de déterminés l’interprétation finale d’un tirage.

Les lignes Yin et Yang :

Elles donnent des indications générales évoquant des modalités opposées de mouvements. Ce sont des lignes opposés qui vont exprimer une forte dynamique.

Ligne du Yin ou ligne brisée : repos, terrestre, obscur, passif

Ligne du Yang ou ligne continue : mouvement, céleste, lumineux, actif

Les hexagrammes :

Le Yi King (I Ching) est composé de 64 hexagrammes qui doivent répondre à toutes les situations possibles , c’est l’association avec la question ou la situation donnée qui offre l’interprétation finale du tirage.

Ainsi les réponse donnée par le livre des mutations ne pas à prendre au pied de la lettre et demande un véritable travail d’introspection et l’engagement du consultant ; parfois la discussion avec d’autres est essentielle.

Les trigrammes :

Les trigrammes sont au nombre de 8, il s’agit d’une association de 3 lignes qui peut être associés à l’interprétation des hexagrammes. Ils sont apparus avec les commentateurs du Yi King. Ils symboliseront des éléments de puissances basiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *