Blog Christopher Voyance

Tarologie, karma et spiritualité
La voyance expliquée par la science
Voyance et avenir

Comment la science explique-t-elle la voyance ?

Aujourd’hui de plus en plus de personnes se qualifient de voyant, médium ou encore magnétiseur. Des capacités parapsychiques que les cartésiens ont toujours eu du mal à accepter. Et pourtant, nul autre que Albert Einstein fut le premier scientifique à s’intéresser à la voyance scientifiquement.

Il ne fut pas le seul, car pendant de nombreuses années au cours du XXe siècle, des grandes instances ou instituts ont été créés ou ont lancé des programmes de recherche concernant la voyance et ses applications. Ces études laissent entendre que même les scientifiques acceptent qu’il y a bien un phénomène, qu’ils tentent d’expliquer, mais surtout d’approfondir.

Que dit la science au sujet de la voyance ?

Bien que des sceptiques existent en nombre, des scientifiques et physiciens se sont intéressés aux phénomènes paranormaux liés à la question d’un don de voyance. Albert Einstein parle alors d’énergie et explique que cette énergie serait lié à un champ magnétique.

La notion d’énergie indépendante à la matière

Selon A. Einstein, la conscience serait en fait une énergie présente autour d’un corps ou d’un objet. Celle-ci serait indépendante du corps et pourrait donc lui survivre. Cette idée soutient et explique alors que des personnes seraient en mesure d’entrer en contact avec la conscience de personnes défunts ou encore avec des consciences intemporelles.

En effet, cette idée d’une conscience supplante la notion de temporalité, la conscience est alors en mesure de donner des informations sur des éléments passés, présents ou futurs. Pour entrer en contact avec cette conscience, il est alors nécessaire de faire appel à une personne capable de percevoir et de ressentir le champ magnétique de celle-ci.

La PES, perception extrasensorielle par R. Burton

Albert Einstein ne fut pas le seul à s’intéresser à la voyance. Le scientifique anglais Richard Burton décide de classer sous le terme de Perception ExtraSensorielle les compétences comme la télépathie, la clairvoyance ou encore la précognition.

Ainsi, ces capacités souvent mises en avant par les voyants sont alors étudiés par les scientifiques. Burton n’est pas le seul, la France avec l’Institut Métapsychique International (IMI) lance également des recherches, les États-Unis ne tardent pas à se joindre au mouvement à partir des années 1930.

Peut-on expliquer le phénomène de voyance ?

Les différentes études réalisées autour du globe ne tentent pas vraiment d’expliquer les phénomènes de voyance. L’idée est de comprendre ce que celle-ci peut permettre, ses applications ou encore si les résultats obtenus sont significatifs.

Aux États-Unis par exemple, plusieurs organismes militaires se sont penchés sur l’utilisation de la clairvoyance ou de la télépathie à des fins militaires. Les résultats montrent globalement qu’une anomalie existe, notamment lorsque les résultats positifs sont supérieurs à la probabilité que cette bonne réponse soit le fruit du hasard.

Pourquoi la science ne s’intéresse plus à la voyance ?

Au final, les recherches sur la voyance n’ont pas été abandonnées car non concluantes, mais pour des questions de performance. A la fin du XXe siècle, les évolutions technologiques offrent de biens meilleures résultats. Des moyens de communication avancés et sécurisés bien plus efficaces que les modes de communication « non-conventionnel » comme le « remote viewing ». Ainsi, les projets autour de la voyance perdent finalement leurs financements au début du XXIe siècle.

La voyance et les perceptions extrasensorielles restent encore des capacités intéressantes pour retrouver ou encore explorer des domaines encore inconnus. On peut alors citer les travaux de recherche archéologiques de Stephan Schwartz dans les années 70 dans la Moebius Society.

 

Pour en savoir plus sur votre avenir ou obtenir des réponses, n’hésitez pas à consulter un voyant médium professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *